Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Variations singulières

_Compagnie Le Théâtre du Cristal_

Jeudi 20 octobre à 21h00

Dans le cadre du Festival Imago – Art et Handicap

« Ayant relu Suite 1 de Philippe Minyana, j’ai été frappé par sa justesse, par l’extrême sobriété de l’écriture et par sa résonance avec ce que nous étions en train de vivre (le confinement) : un homme s’enferme dans sa maison et passe par différentes phases de travail, de sommeil, de passage à vide, toujours de façon excessive.

Les répliques semblent banales et répétitives, les dialogues tournent en boucle et pourtant, la vérité des êtres se dévoile de façon presque invisible, comme par inadvertance à mesure que leur besoin de communiquer s’affirme toujours plus.

J’ai ensuite construit une mise en abyme qui met en tension cet écart entre fable et réalité, entre fiction et réel. Le prologue où les acteurs se présentent au public sans savoir ce qu’ils doivent faire appelle un peu les questionnements de Tom Stoppard dans Rozencrantz et Guildenstern sont morts, ou encore Outrage au public de Peter Handke. Leurs débats mettent en abyme les points de vue contradictoires entre ceux qui se réclament de la forme traditionnelle du théâtre supposant la création d’une fable distanciée, et ceux qui mettent en place un cadre à l’intérieur duquel l’acteur ne représenterait rien d’autre que ce qu’il est dans la vie. » Olivier Couder

Un échange entre spectateurs et comédiens est prévu à l’issue du spectacle (30 min)

6€ à 15€ Tarif B | Durée : 1h10 | À partir de 16 ans

Textes Philippe Minyana, Daniel Keene et Olivier Couder Traduction Daniel Keene, Sévérine Magois

Mise en scène Olivier Couder
Avec Angélique Bridoux, Vincent Chalambert, Stanislas Carmont, Anthony Colard, Olivier Couder, Stéphane Guérin, Clément Langlais, Catherine Le Hénan, Stiva Michaut-Paterno, Natacha Mircovich, Frédéric Payen et Nadia Sadji
Chorégraphie Gilles Verièpe
Musique Clément Robin
Costumes Tabarmukk
Création lumière Leslie Horowitz
Création holographique Bora Kim
Création picturale Jean-Pierre Schneider
Assistanat Lise Arsène

La compagnie du Théâtre du Cristal produit et diffuse depuis 1989 des spectacles d’auteurs contemporains ainsi que ses propres créations. Elle accueille 15 comédiens et comédiennes professionnelles dans le cadre d’un partenariat avec l’E.S.A.T – La Montagne(Association HAARP) de Cormeilles en Parisis. Ils·elles se forment aux arts de la scène à travers l’intervention d’artistes extérieurs. • Le Théâtre du Cristal est soutenu par le Conseil Départemental du Val d’Oise, la ville d’Éragny, le Fonds de dotation Entreprendre pour Aider, et la fondation Philippe Sibieude sous égide John Bost. En partenariat avec l’ESAT La Montagne (Association H.A.A.R.P) • Pôle art et handicap du 95

Théâtre et Démocratie

L’être humain est un être essentiellement social et non un être solitaire comme le défendait Jean-Jacques Rousseau. L’individu a besoin des autres pour survivre.
La démocratie cherche une règle commune permettant de vivre ensemble, de s’accorder, de corriger les injustices et d’éviter les massacres. De fait, elle cherche à résoudre une contradiction qui naît des deux principes sur lesquels elle se fonde :
1) égalité des conditions d’accès pour tous au savoir, aux droits, etc…
2) indépendance, autonomie de chaque individu. C’est dire avec Jacques Rancière, que “la crise est consubstantielle à la démocratie”.
Aujourd’hui, si l’on écoute Alexis de Tocqueville, ce serait l’individualisme qui menacerait notre démocratie : la conception que nous avons de la liberté moderne se fondrait sur le seul progrès de notre confort personnel… Le théâtre peut, modestement certes, s’opposer à cette dérive dangereuse en réveillant le sentiment du collectif. Oui, “le théâtre est bien un lieu de parole qui rassemble un groupe humain, mettant en présence réelle spectateurs et acteurs. Il contribue à maintenir l’usage d’une parole (sonore et signifiante) et reste de ce fait un lieu fondamental de la réorganisation sociale, où se maintient et se développe une culture commune (...). La notion de ce théâtre démocratique ne s’appuie pas sur le postulat totalitaire inepte que nous aurions tous à devoir être égaux et tous ensemble à fusionner dans une même émotion mais elle se fonde sur le fait que nous sommes tous semblables en tant que membres appartenant à la même espèce. Semblables et différents.

Théâtre et démocratie, conférence tenue par Hubert Jappelle le 26 mai 2005 à l’Université de Cergy-Pontoise.