Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

La situation de la classe laborieuse en Angleterre de Friedrich Engels

18 octobre 2021 Toute la journée

De Friedrich Engels

Engels, jeune bourgeois allemand, part pour l’Angleterre en 1842 pour travailler dans une filature appartenant à son père. Il découvre les ravages d’une Révolution Industrielle qui plonge les ouvriers dans une grande misère. Révolté, il décide de relater ce qui s’étale devant ses yeux «afin de faire connaître au monde civilisé la dégradante situation où il leur faut vivre».

Ce sera La situation de la classe laborieuse en Angleterre : un livre qui, encore aujourd’hui, nous interpelle par sa ferveur et sa brûlante actualité !

***

Après la représentation, nous aurons le plaisir d’accueillir Thierry Labica, maître de conférence en études britanniques à l’Université de Nanterre, pour un temps d’échange.

Informations pratiques

Au Théatre de l’Usine

Lundi 18 octobre à 21h

A partir de 15 ans
Tarif C – Tarif plein 14€, tarifs réduits de 6€ à 12€
Durée 1h

Adaptation et mise en scène Olivier Hueber
Avec Geoffroy Guerrier
Création lumières Pierre-Emile Soulié
Costumes Nadia Léon
Crédit photo ©Dominique Chauvin

Théâtre de l’usine

33 chemin d'Andrésy
Eragny-Sur-Oise, 95610 France
+ Google Map
01 30 37 01 11

Théâtre et Démocratie

L’être humain est un être essentiellement social et non un être solitaire comme le défendait Jean-Jacques Rousseau. L’individu a besoin des autres pour survivre.
La démocratie cherche une règle commune permettant de vivre ensemble, de s’accorder, de corriger les injustices et d’éviter les massacres. De fait, elle cherche à résoudre une contradiction qui naît des deux principes sur lesquels elle se fonde :
1) égalité des conditions d’accès pour tous au savoir, aux droits, etc…
2) indépendance, autonomie de chaque individu. C’est dire avec Jacques Rancière, que “la crise est consubstantielle à la démocratie”.
Aujourd’hui, si l’on écoute Alexis de Tocqueville, ce serait l’individualisme qui menacerait notre démocratie : la conception que nous avons de la liberté moderne se fondrait sur le seul progrès de notre confort personnel… Le théâtre peut, modestement certes, s’opposer à cette dérive dangereuse en réveillant le sentiment du collectif. Oui, “le théâtre est bien un lieu de parole qui rassemble un groupe humain, mettant en présence réelle spectateurs et acteurs. Il contribue à maintenir l’usage d’une parole (sonore et signifiante) et reste de ce fait un lieu fondamental de la réorganisation sociale, où se maintient et se développe une culture commune (...). La notion de ce théâtre démocratique ne s’appuie pas sur le postulat totalitaire inepte que nous aurions tous à devoir être égaux et tous ensemble à fusionner dans une même émotion mais elle se fonde sur le fait que nous sommes tous semblables en tant que membres appartenant à la même espèce. Semblables et différents.

Théâtre et démocratie, conférence tenue par Hubert Jappelle le 26 mai 2005 à l’Université de Cergy-Pontoise.