Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Festival de théâtre amateur d’Éragny

25 mars 27 mars

La compagnie Hubert JAPPELLE et la Ville d’Éragny offre aux compagnies amateurs, regroupées au sein du Comité départemental du Val-d’Oise de Théâtre Amateur et d’Animation (Codevota-FNCTA), un espace de création et de représentation au sein du Théâtre de l’Usine.


Programme du festival

  • Vendredi 25 mars
    Vous qui passez sans me voir de Sébastien Biessy, par la Comédie de la Mansonnière de Maisons-Laffitte.

« Vous, qui passez sans me voir… » est une pièce intime, qui met en scène l’histoire d’un amour passionné, dévorant mais tout à la fois impossible et à sens unique…

Distribution :
Béatrice BIESSY : Marie
Yves CHAMBERT-LOIR : Pierre
Texte et mise en scène : Sébastien Biessy
Création lumière : Sarah Doukhan

© DR
  • ​Samedi 26 mars
    Un banc à l’abri des vents dominants de Thierry Audoin, par la Compagnie Lointain Jardin de Méry-sur-Oise

Une enquêtrice interroge un présumé coupable ; un biologiste solitaire recueille une jeune femme en fuite ; et sur le banc, trois sorcières qui font et défont la rumeur. Entre conte et polar, chacun cherche sa vérité.

Distribution : Thierry AUDOUIN, Marie BESENVAL, Elise FOUILLADE, Christel GASCHIN, Michèle MAGGI, Franck
MARCY, Françoise MASSONNEAU
Voix off : YAEL
Contrebasse et Alto : Juliette WEISS
Mise en scène : Chantal PÉTILLOT

©DR
©DR
  • Dimanche 27 mars
    Cabaret bonheur d’après les sketches et chansons de Hanokh Levin, Textes français de Laurence Sendrowicz (éditions Théâtrales), par le Théâtre de l’Empreinte de Mériel

CABARET BONHEUR met en scène, sous la houlette d’un magicien facétieux, des « petites gens », des « invisibles », comme on dit, qui tâchent de se convaincre de toutes les manières possibles (souvent incongrues) que la vie vaut la peine d’être vécue…

Distribution : Catherine BORZO, Christophe CHARY, Julien JAULIN, Philippe LE BRUNO, Laurent MALLET, Nadia
MASTRONARDI, Jacqueline MOUTON ,Corinne PACANOWSKI, Stéphanie PIARD
Mise en scène : Dominique BOURDIN


© DR
©DR

Informations pratiques

Au Théâtre de l’Usine

Vendredi 25 mars à 21h
Samedi 26 mars à 21h
Dimanche 27 mars à 16h

Tarif plein 6€
Tarif réduit 4€

Compagnies accueillies :
Comédie de la Mansonnière
Compagnie Lointain Jardin
Théâtre de l’Empreinte

Théâtre de l’usine

33 chemin d'Andrésy
Eragny-Sur-Oise, 95610 France
+ Google Map
01 30 37 01 11

Théâtre et Démocratie

L’être humain est un être essentiellement social et non un être solitaire comme le défendait Jean-Jacques Rousseau. L’individu a besoin des autres pour survivre.
La démocratie cherche une règle commune permettant de vivre ensemble, de s’accorder, de corriger les injustices et d’éviter les massacres. De fait, elle cherche à résoudre une contradiction qui naît des deux principes sur lesquels elle se fonde :
1) égalité des conditions d’accès pour tous au savoir, aux droits, etc…
2) indépendance, autonomie de chaque individu. C’est dire avec Jacques Rancière, que “la crise est consubstantielle à la démocratie”.
Aujourd’hui, si l’on écoute Alexis de Tocqueville, ce serait l’individualisme qui menacerait notre démocratie : la conception que nous avons de la liberté moderne se fondrait sur le seul progrès de notre confort personnel… Le théâtre peut, modestement certes, s’opposer à cette dérive dangereuse en réveillant le sentiment du collectif. Oui, “le théâtre est bien un lieu de parole qui rassemble un groupe humain, mettant en présence réelle spectateurs et acteurs. Il contribue à maintenir l’usage d’une parole (sonore et signifiante) et reste de ce fait un lieu fondamental de la réorganisation sociale, où se maintient et se développe une culture commune (...). La notion de ce théâtre démocratique ne s’appuie pas sur le postulat totalitaire inepte que nous aurions tous à devoir être égaux et tous ensemble à fusionner dans une même émotion mais elle se fonde sur le fait que nous sommes tous semblables en tant que membres appartenant à la même espèce. Semblables et différents.

Théâtre et démocratie, conférence tenue par Hubert Jappelle le 26 mai 2005 à l’Université de Cergy-Pontoise.