Projet artistique à destination des séniors en partenariat avec la Communauté de communes Vexin Centre

décembre 2021 – mars 2022

A la demande de la Communauté de communes Vexin centre, partenaire du Théâtre de l’Usine sur le territoire du Vexin depuis plusieurs années, un projet destiné aux séniors est né en 2020.

2020 – Et Demain, projet de création d’un spectacle de A à Z pour les séniors 

Dans sa 1ere version, il s’agissait de la réalisation « totale » d’une pièce de théâtre. Accompagnés par trois professionnelles du Théâtre de l’Usine, une comédienne, une scénographe et une costumière, les participants ont joué, mais aussi participé à la construction des décors, des accessoires et des costumes.

projet artistique seniors

2021 – Correspondances, le Théâtre comme créateur de lien

En 2021, L’ambition est d’établir une passerelle, un lien artistique entre des séniors participant à un atelier théâtre et des séniors dépendants, en structures ou à domicile, ne pouvant pas se déplacer.
Par le biais de lettres, l’objectif est de croiser les différents publics séniors du territoire, en les faisant collaborer. Les modes d’expression utilisés, le théâtre, l’écriture, les arts plastiques, le numérique, favorisent ce croisement.

L’aboutissement de ce travail ? Un spectacle réunissant le travail théâtral fait en présentiel avec une partie du groupe, et les réalisations produites par les séniors à distance (EHPAD, résidence et à domicile).
La création produite sera présentée au public au Théâtre de l’Usine et retransmise en vidéo au sein des établissements partenaires entre décembre 2021 et mars 2022.

Les acteurs et actrices du projet

Artistes intervenants

Hélène Guichard, Bérengère Gilberton et Maud Alessandrini.

Structures partenaires

Résidence Ma Vallée d’Us et l’EHPAD de Marines.

Projet organisé par

La Communauté de Communes Vexin Centre,

Les Compagnies La Main Bleue et La Voix de l’Ourse

Financé par

La Conférence des Financeurs du CD 95.

Théâtre et Démocratie

L’être humain est un être essentiellement social et non un être solitaire comme le défendait Jean-Jacques Rousseau. L’individu a besoin des autres pour survivre.
La démocratie cherche une règle commune permettant de vivre ensemble, de s’accorder, de corriger les injustices et d’éviter les massacres. De fait, elle cherche à résoudre une contradiction qui naît des deux principes sur lesquels elle se fonde :
1) égalité des conditions d’accès pour tous au savoir, aux droits, etc…
2) indépendance, autonomie de chaque individu. C’est dire avec Jacques Rancière, que “la crise est consubstantielle à la démocratie”.
Aujourd’hui, si l’on écoute Alexis de Tocqueville, ce serait l’individualisme qui menacerait notre démocratie : la conception que nous avons de la liberté moderne se fondrait sur le seul progrès de notre confort personnel… Le théâtre peut, modestement certes, s’opposer à cette dérive dangereuse en réveillant le sentiment du collectif. Oui, “le théâtre est bien un lieu de parole qui rassemble un groupe humain, mettant en présence réelle spectateurs et acteurs. Il contribue à maintenir l’usage d’une parole (sonore et signifiante) et reste de ce fait un lieu fondamental de la réorganisation sociale, où se maintient et se développe une culture commune (...). La notion de ce théâtre démocratique ne s’appuie pas sur le postulat totalitaire inepte que nous aurions tous à devoir être égaux et tous ensemble à fusionner dans une même émotion mais elle se fonde sur le fait que nous sommes tous semblables en tant que membres appartenant à la même espèce. Semblables et différents.

Théâtre et démocratie, conférence tenue par Hubert Jappelle le 26 mai 2005 à l’Université de Cergy-Pontoise.