Pour recevoir nos informations, inscrivez vous :
  Agenda
<< Septembre 2019 >>
DLMMJVS
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
Filtres
Archives
Geoffroy Guerrier
Amour et Piano / Fiancés en herbe Théâtre de l'Usine

Image

Georges Feydeau a une vingtaine d’années lorsqu’il écrit ces deux pièces. Mais déjà, le futur auteur du Fil à la patte qu’on appellera plus tard le « Mozart du Vaudeville », se montre d’une belle insolence et d’une formidable virtuosité. Le jeune Feydeau aime la naïveté parfois cruelle de l’enfance, ainsi que l’audace pleine de désirs inavoués de la jeunesse.

Et dès ses premières œuvres, il montre qu’il a bien observé les travers de la société bourgeoise qui l’a vu naître. Les rapports homme-femme de ce monde-là y sont moqués de façon éloquente, et l’on y retrouve l’enfant Feydeau qui avait pour habitude de frapper sa sœur Valentine, sous les yeux indignés de Marie la gouvernante d’origine allemande, cette même Marie qui lui fit découvrir le théâtre… On raconte même qu’un jour, son père s’étonnant que le petit Georges n’ait pas encore battu une fillette qui venait de lui être présentée, entendit l’enfant s’excuser avec candeur : « C’est que je ne la connais pas encore assez ! ».
Feydeau, métamorphosé en jeune auteur et admirateur de Labiche, fait donc ici un pied de nez à son éducation pour dénoncer le monde de ses parents et les codes d’une bourgeoisie parisienne qu’il ne connait que trop bien !

Avec Edouard et Lucile (Amour et Piano) qui sont déjà des jeunes gens en âge de ressentir des sentiments amoureux, avec René et Henriette (Fiancés en herbe) qui sont encore des enfants qui se demandent « A quoi voit-on qu’on a de l’amour ? », le jeune Feydeau se sert du rire et du quiproquo avec l’espièglerie d’un gosse rebelle et malicieux.

©DR - Feydeau et ses deux derniers fils, 1912


À partir de 12 ans
Tarif B (de 7€ à 17€)
1h40
Du vendredi 08 novembre au dimanche 10 novembre

vendredi et samedi à 21h, dimanche à 16h

Mise en scène Geoffroy Guerrier

Avec Olivier Hueber, Jade Jonot et Nicolas Vogel